Image univers FLIP Image univers FLIP

FLIP

FLIP TFO te propose des capsules drôles, des chansons, des tutoriels et des chroniques (showbiz, jeux vidéo, beauté, recettes et plus).

Partager

Vidéo transcription

FLIP, l'algorithme, saison 2, épisode 15: De #PubdeKombucha à #Danser

C’est le dernier épisode avant l’été! Pascal est toujours en isolement, notre Jury s’exprime sur les influenceurs et Amélove fait du camping. Diandra rencontre le danseur Keanu Uchida, on examine ce qui se passe dans ta tête lors des troubles bipolaires et on vous dit «Tourlou» avec un nouveau clip! Bonnes vacances!



Réalisateur: Emmanuel McEwan
Année de production: 2020

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

PASCAL BOYER, dont le nom de compte Instagram est @pascaljustinb, est dans son salon et s'adresse au public de l'émission.] [PASCAL BOYER:] Hé! Bienvenue chez moi! Bienvenue chez Flip! Cette semaine, à l'émission, Amélove part à l'aventure. [Un extrait du sketch d’AMÉLOVE est présenté.] [AMÉLOVE:] Ma première épreuve, c'est de monter ma tente. Allons-y! [Dans son salon, PASCAL brandit son téléphone, via lequel s’exprime ALGOFLIP, l’intelligence artificielle.] [ALGOFLIP:] Notre jury se prononce sur les influenceurs. [Un extrait du segment est présenté.] [MASSI MAHIOU:] Ah, les influenceurs... Que je déteste ce mot. [PASCAL est à nouveau dans son salon.] [PASCAL BOYER:] Et on vous dit bye-bye pour l'été. [Un extrait de l’émission est présenté, dans lequel PASCAL chante une chanson dans une salle de classe.] [PASCAL est à nouveau dans son salon.] [PASCAL BOYER:] Bien oui, c'est le dernier épisode de la saison! Puis on travaille toujours en isolement. Mais il y a d'autres choses qui changent pas, c'est que tu sais jamais où tu vas finir quand t'embarques dans l'algorithme. Algo, pars le show! [ALGOFLIP:] On y va! [Générique d'ouverture] [Titre:] [Flip L'algorithme] [PASCAL est toujours dans son salon. Il boit une gorgée de kombucha.] [PASCAL BOYER:] Je me suis donné un petit projet cet été. Hihi! [ALGOFLIP:] C'est quoi? [PASCAL BOYER:] Devenir influenceur. Et tous les influenceurs boivent du kombucha. [ALGOFLIP:] Ah cool! Mais pourquoi? [PASCAL BOYER:] Ah, mais parce que c'est bourré d'antioxydants, ça aide avec la régularité... [ALGOFLIP:] Non, non, non, non. Pourquoi tu veux devenir influenceur? [PASCAL BOYER:] Ah, bien, parce que je me cherchais quelque chose à faire cet été et tout le monde aime les influenceurs. [ALGOFLIP:] Hum... T'es certain? [PASCAL BOYER:] Bien... [Trois mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#Marketing». Deux d’entre eux sont reliés ensemble, allant de «#PubDeKombucha» à «#Influenceur».] [Intertitre:] [#Influenceur] [Chaque intervenant s'adresse individuellement au public de l'émission, les interventions sont présentées en alternance, à la manière d’un «vox pop».] [ANTOINE DUROCHER:] Salut, la gang! C'est moi, l'influenceur. [Titre] [Le jury Les influenceurs] [MASSI MAHIOU:] Ah... les influenceurs. Que je déteste ce mot. [MICKAËL GIROUARD:] Moi, je dois avoir, genre, 98 ans, parce que j'ai aucune idée c'est quoi un influenceur. J'ai une idée, genre, un peu vague. [SARAH MOTTET:] C'est quelqu'un qui est sur les médias sociaux, notamment Instagram, en fait, en grande popularité, Instagram. [JESSICA PRUDENCIO:] Qui a une grande base d'abonnés. [SARAH MOTTET:] Qui publie du contenu et qui fait parfois ou souvent de la publicité. [LA GUSSI KANANE:] C'est un petit peu comme mon petit frère de 6 ans. Il se fait tout le temps prendre en photo, ça pleure tout le temps pour l'attention, puis ça mange du détergent. [MASSI MAHIOU:] Les influenceurs, aujourd'hui, il y a un petit peu une connotation négative. C'est des gens qui, de base, sont pas supposés avoir de connotation négative. Ils créent du contenu, puis ils gagnent une notoriété grâce à ce contenu et grâce à cette notoriété, ils font des placements de produits, ils travaillent avec les marques. Un peu comme les pubs à la télé, mais c'est un petit peu plus authentique et organique. [JESSICA PRUDENCIO:] C'est pas nécessairement une mauvaise chose être un influenceur. Moi, je suis une micro-influenceuse. C'est arrivé comme ça, je l'ai pas demandé, puis j'en suis très fière. [EVELYNE ROY-MOLGAT:] C'est comme si ton amie ou ta meilleure amie te disait qu'elle aime vraiment une pâte à dents ou qu'elle aime vraiment une brosse à cheveux, fait que tu vas vouloir faire comme cette personne-là. [GASPAR LAZURE:] C'est vraiment, genre, des publicités de nos jours. [SARAH MOTTET:] Ça, c'est important de savoir comment remarquer que c'est une publicité ou non. Par exemple, on peut voir des hashtags, hein, des mots-clics #commandité, #pub, #sponsorisé. [LA GUSSI KANANE:] Moi, sérieusement, je pense pas qu'il y ait une différence entre un influenceur puis un acteur dans une publicité, parce que les deux, il y a une caméra devant lui puis il fait semblant d'aimer quelque chose. [MASSI MAHIOU:] Non, je trouve ça dommage quand on donne la possibilité, ou on donne le droit aux acteurs et aux actrices de faire de la publicité sans les juger, mais que les gens qui font du contenu sur le web, bien, on leur empêche des fois, tu sais. [AMÉLIE TROTTIER:] Ce qui fait qu'un influenceur est un bon influenceur, c'est qu'il utilise son influence consciencieusement. [LA GUSSI KANANE:] Je pense que quand on veut suivre quelqu'un sur les réseaux sociaux, on veut suivre la personne qui a le plus de succès puis la personne à qui on veut ressembler. [AMÉLIE TROTTIER:] Oui. Ce que les gens aiment des influenceurs, ça doit vraiment être le fait qu'ils ont l'air comme nous. Mais en même temps, c'est aussi, euh... l'excitation de la possibilité de pouvoir être comme eux. [Le segment se termine.] [PASCAL est toujours dans son salon et hume son verre de Kombucha avec suspicion. ALGOFLIP lui parle via son téléphone.] [ALGOFLIP:] Comme influenceur, Pascal, tu veux faire quel genre de contenu? [PASCAL BOYER:] De quoi tu parles? [ALGOFLIP:] Selon mes recherches, les influenceurs se spécialisent souvent sur un sujet qui leur est propre. Il y en a certains qui font du [mot_etranger=EN]DIY[/mot_etranger], d'autres donnent des conseils de beauté ou encore des conseils de vie. [PASCAL BOYER:] OK... Euh... OK... Ah, bien, moi, je pourrais donner des tutoriels sur comment raconter une bonne blague. Hum? [ALGOFLIP:] Par exemple? [PASCAL BOYER:] OK... Euh... [PASCAL respire profondément, se concentre, puis fait comme s’il enregistrait une capsule.] [PASCAL BOYER:] Hé, salut, tout le monde! C'est Pascal, votre blagueur préféré! En tout cas, si cet été, vous allez faire du camping et on vous demande de monter la tente, vous pourriez répondre: «Bof, ça me tente pas.» Haha! [ALGOFLIP:] Euh... C'était... C'était un jeu de mots, Pascal? [PASCAL BOYER:] Bien oui. [ALGOFLIP:] Ah! [Trois mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#Tante». Deux d’entre eux sont reliés ensemble, allant de «#Tente» à «#Camping».] [Dans une parodie d'une chaîne YouTube, PASCAL BOYER incarne le personnage AMÉLOVE dans une vidéo intitulée «Amélove contre la nature». Dans la forêt, AMÉLOVE se promène et trouve un coin où s'installer avec son équipement de camping. AMÉLOVE déplie une chaise et s'y assoit. Puis, elle s'adresse au public de l'émission.] [AMÉLOVE:] Cha cha, les Amélovers! Si vous habitez en dessous d'une roche, je me présente, Amélove, et je suis super excitée de vous montrer le premier épisode de ma nouvelle chaîne YouTube Amélove contre la nature! C'est un concept 100% original qui m'amène à vivre toute seule dans le bois pendant sept jours. J'ai jamais fait ça, du camping, mais j'ai très hâte de découvrir c'est quoi. J'ai amené mon bon ami David pour tenir la caméra, mais il a été averti, il peut pas m'aider avec autre chose. Hein, David? [DAVID:] [Agitant la caméra de gauche à droite] C'est ça. [AMÉLOVE:] OK! Ma première épreuve, c'est de monter ma tente. Allons-y! [AMÉLOVE commence à monter sa tente et a de la difficulté.] [AMÉLOVE:] Ouch! T'es pas supposé m'aider, David. Je trouve pas le trou. On dirait que c'est trop court. Ah! J'ai trouvé une porte! [Lisant le manuel d'instructions] Ah oui? OK... [Jetant un paquet de tiges métalliques] Ça, c'était bébé fafa, mais ils auraient dû le dire qu'ils donnaient des pièces d'extra. [AMÉLOVE se tient debout devant sa tente démontée.] [AMÉLOVE:] David, coupe. David, coupe! J'ai dit: coupe! [AMÉLOVE est devant un étang avec une canne à pêche.] [AMÉLOVE:] OK! Maintenant qu'on a un abri, maintenant, il faut que je me trouve de la nourriture. Il y en a qui trichent en amenant leur propre bouffe au camping, mais comme moi, je veux l'expérience authentique, j'ai décidé que j'allais survivre sur ce que j'attrape. OK... [En accéléré, AMÉLOVE prépare sa canne à pêche et jette sa ligne à l'eau. Après un moment, la canne se courbe.] [AMÉLOVE:] Oh! Oh, ça mord! Han... Haha! [AMÉLOVE pêche une botte de caoutchouc. AMÉLOVE relance sa ligne.] [AMÉLOVE:] Oh! Oh, là, ça mord. Oh, là, ça, c'est une vraie. [AMÉLOVE pêche un réveille-matin.] [AMÉLOVE:] Oui... C'est l'heure de manger! [AMÉLOVE relance sa ligne à l'eau.] [AMÉLOVE:] Oh, ça mord! Ah, puis ça, c'est un vrai! Oh! C'est un bébé requin. [DAVID agite la caméra de gauche à droite.] [DAVID:] Vas-tu le manger, le poisson? [AMÉLOVE:] Eurk, non, c'est dégueu, du poisson. [Un peu plus tard, AMÉLOVE s'approche d'un arbre de baies rouges.] [AMÉLOVE:] Ce que j'aime de la forêt, c'est que tu sais jamais ce que tu vas trouver. Comme là, je viens de trouver des cerises! [AMÉLOVE mange une baie rouge et grimace.] [AMÉLOVE:] Miam! Haha! Puis là, tu vois là-bas? Des champignons! [DAVID:] Amélove, je pense pas que tu devrais manger ça. [AMÉLOVE cueille un champignon rouge.] [AMÉLOVE:] Laisse-moi faire. [mot_etranger=EN]Cheers![/mot_etranger] [AMÉLOVE prend une bouchée du champignon.] [AMÉLOVE déambule dans la forêt, confuse. Elle court jusqu'à un lac et boit de l'eau avec ses mains.] [AMÉLOVE:] Ça, c'est de l'eau de forêt. C'est comme de l'eau embouteillée, mais pas de bouteille. [DAVID:] Mais non, Amélove, tu peux pas boire ça. [AMÉLOVE:] Qui parle? [Faisant la révérence à un arbre] Prince Henri! Qu'est-ce que vous faites ici? Quoi? Vous voulez m'épouser? Je dis oui! [AMÉLOVE embrasse l'arbre.] [Un moment plus tard, un hélicoptère survole la forêt au-dessus d'AMÉLOVE qui est couchée sur une civière en tenant une branche de bouleau.] [AMÉLOVE:] Ah, c'est déjà tout pour «Amélove contre la nature». Ça passe vite, sept jours, hein! Je suis avec le prince Henri. On s'en va sur notre lune de miel à Calgary! Cha cha! [Un ambulancier installe un brassard pour prendre la pression sanguine à AMÉLOVE qui gémit et ferme les yeux.] [Le sketch se termine.] [Toujours dans son salon, PASCAL termine de raconter une blague à ALGOFLIP.] [PASCAL BOYER:] Fait que là, la belette lui répond: «Ça se peut pas, il est parti à la pêche.» [ALGOFLIP:] Pascal, sur les dix blagues que tu m'as contées, il y en avait juste une de bonne. Mais c'est correct. Selon mon analyse, certains humoristes utilisent seulement 10% des blagues qu'ils écrivent. Il va falloir juste que t'en écrives plus. Et des meilleures. [PASCAL BOYER:] C'est beaucoup trop de travail puis de toute façon, j'ai jamais dit que je voulais devenir humoriste. Non, moi, je veux faire comme les gens qui prennent des photos, des selfies dans des endroits paradisiaques, qui s'amusent à ouvrir des boîtes envoyées par des compagnies super cool, juste pour jouer avec de bébelles! Hein? Rien de compliqué, là. Simple, simple, simple. [Cinq mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#Party» et «#JeuxDeSociété». Trois d’entre eux sont reliés ensemble, allant de «#S’amuser» à «#Danser» en passant par «#Fêter».] [Sur un trottoir, DIANDRA GRANDCHAMPS, dont l'adresse Instagram est «@diandragr», s'adresse au public de l'émission.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Keanu Uchida a dansé aux Oscars, en tournée mondiale avec Muse et a chorégraphié de la danse pour «Umbrella Academy». C'est le temps d'une tête d'affiche. Allez, là, Keanu! [langue_etrangere=EN] Come on! Zen and Tonic, [/langue_etrangere] on arrive! [KEANY UCHIDA, debout au loin, accourt et rejoint DIANDRA.] [Titre:] [Keanu Uchida] [Texte informatif:] [Zen and Tonic Wellness, Toronto, @Zenandtonicwellness] [DIANDRA et KEANU sont étendus dans des chaises de détente avec des pantalons de massage. DIANDRA interviewe KEANU.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] [langue_etrangere=EN] What's up, Keanu? [/langue_etrangere] Ça va bien? Tu sais, vu que t'es un danseur professionnel puis que tu t'entraînes tout le temps, on a décidé de relaxer un petit peu tes muscles puis t'aider en allant au Zen and Tonic à Toronto. Fait que dans le fond, ce qui se passe, là, c'est que ça aide à la circulation. Tu sens? Est-ce que tu sens que quelque chose se passe? [KEANU UCHIDA:] Euh, je sens pas grand-chose en ce moment. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Moi non plus! [KEANU UCHIDA:] Peut-être que ça va, tu sais, s'améliorer. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] C'est incroyable parce que, tu sais, t'es devenu danseur professionnel à l'âge de 18 ans. Et après ça, t'as dansé avec plein de célébrités. T'as même dansé sur la scène des Oscars. Et pendant que tu dansais sur la scène aux Oscars, est-ce qu'à un moment donné, t'es tombé les yeux dans les yeux avec une célébrité? Est-ce que t'as reconnu du monde? [KEANU UCHIDA:] Oui, Ryan Gosling. [KEANU et DIANDRA rient.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Là, parlons, tu sais, de danse, OK. Comment t'as choisi ça comme sport que t'allais faire? [KEANU UCHIDA:] Bien, mes parents voulaient nous mettre au hockey, et avant ça, ils disaient: «On va leur donner un peu de coordination. On va les mettre en danse.» Et à l'âge de 4 ans, ils ont mis mon frère, qui a trois ans de plus vieux que moi, mais il a vraiment aimé ça, évidemment, et moi aussi. Donc, c'est une chance. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Non, c'est parce que c'était le destin. [Un extrait de KEANU donnant des indications de chorégraphie à un groupe comprenant PASCAL BOYER, est présenté.] [KEANU UCHIDA:] En fait, c'est cette affaire-là comme deux fois. Ti, ti, pa, pa. Exact, exact. [mot_etranger=EN] Nice![/mot_etranger] [PASCAL BOYER:] [langue_etrangere=EN] OK, good. Yeah. [/langue_etrangere] [L'extrait se termine. L'entrevue se poursuit.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] C'est quand que tu t'es dit: OK, là, je me lance en danse professionnelle? C'était quoi ton parcours? [KEANU UCHIDA:] Quand t'es jeune, quand t'es danseur, tout le monde veut être danseur professionnel. C'est tellement une profession attrayante. Et je m'intéressais toujours à l'école, à mes études, et après le secondaire, j'ai décidé d'aller à l'Université de Toronto, mais tu sais, je me suis dit: Peut-être que je vais continuer à danser. Mais là, tu sais, au fur et à mesure que j'étais à l'école et des projets de danse se présentaient, je me suis dit: Bien, c'est possible de faire les deux. [Une sonnerie provenant de la machine contrôlant les pantalons de massage retentit.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Waouh! Je penche, ah! Ha, ha, ha! [KEANU UCHIDA:] Ça, c'est une partie de l'entrevue. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] C'est le focus. Je suis comme: OK, on est rendus où? [Un extrait de KEANU dansant avec d'autres danseurs dans une salle de répétition est présenté. Puis, l'entrevue reprend.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Mais tu sais, t'as grandi à Ottawa, t'as fréquenté le Centre d'excellence artistique de l'école secondaire De La Salle. [KEANU UCHIDA:] Oui! [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Et t'es aussi allé à l'Université de Toronto. Et là, t'es à Los Angeles. [KEANU UCHIDA:] Oui. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Est-ce que c'est parce que t'aimes pas le froid? [KEANU UCHIDA:] Le froid, c'est pas comme mon environnement idéal, mais j'ai choisi d'y aller parce qu'une job m'a apporté là. Les répétitions étaient à L.A. La plupart des gens que j'ai rencontrés étaient là aussi, donc je me suis dit: OK, bien, je vais déménager là. [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Il y a des périodes où tu pars en tournée mondiale. Comme t'as fait ça pendant presque un an avec le légendaire groupe de rock Muse. Comment ils t'ont choisi? [KEANU UCHIDA:] C'est un chorégraphe que je connaissais, avec qui j'ai travaillé sur d'autres projets comme celui des Oscars en 2017. Je me sens très chanceux de l'avoir comme chorégraphe parce que, tu sais, je retourne à l'école et quand il y a des projets, des opportunités, il me contacte encore et... [DIANDRA GRANDCHAMPS:] Mais c'est ton talent, ça. C'est parce que t'es bon. T'es vraiment cool en plus parce que t'as chorégraphié pour nous à «Flip» pour le clip «Tourlou». Vous allez bientôt voir ça à la maison. Pour vrai, bonne chance. T'es trop talentueux. [KEANU UCHIDA:] Merci. [langue_etrangere=EN] You rock. [/langue_etrangere] [KEANU et DIANDRA se tapent dans la main.] [DIANDRA GRANDCHAMPS:] [langue_etrangere=EN] You rock, boy! [/langue_etrangere] [L’entrevue se termine.] [Dans son salon, PASCAL se pratique à prendre un égoportrait en suivant les conseils d’ALGOFLIP.] [ALGOFLIP:] Pince plus tes lèvres. Penche la tête sur la droite. Non, moins sur la droite. Offre un regard plus déterminé. Moins déterminé. Mets ton téléphone en plongée. [PASCAL BOYER:] Bien, voyons, c'est donc bien compliqué prendre un selfie! [ALGOFLIP:] Selon mes recherches sur Internet, il y a plus de 1 532 994 213 pages web pour t'aider. Aimerais-tu que je les lise toutes à haute voix, en simultanée? Pour prendre un bon selfie, tu dois: tenir ta caméra à la bonne distance, ne rien avoir entre les dents, avoir le bon éclairage, surveiller ce que l'on fait avec notre tête, nos yeux et notre bouche. [PASCAL BOYER:] Oui, bien, regarde, merci, Algo, mais je vais aller me reposer. J'ai mal à la tête. [PASCAL se lève et s’en va.] [Deux mots-clics sont présentés sous forme de constellation et sont reliés entre eux, allant de «#MalDeTête» à «#DansMaTête».] [Intertitre:] [Dans ma tête. Les troubles bipolaires.] [Assise sur son lit, SERENA envoie un message texte à KIM.] [SERENA:] [Par message texte] Okay, je suis prête. [KIM:] [Par message texte] Là dans 5 minutes! [Dans le cerveau de SERENA, représenté par le pont d'un vaisseau spatial, les hémisphères DROITE, interprété par PASCAL BOYER, et GAUCHE sont chacun assis à leur bureau avec CORTEX, interprétée par DIANDRA GRANDCHAMPS, entre eux deux.] [CORTEX:] Ah, j'aime tellement ça quand tout va bien. Ça fait quatre mois que Serena va mieux. [GAUCHE:] Oui, Droite avait raison: pourquoi continuer de prendre des médicaments quand Serena va mieux? [DROITE:] [mot_etranger=EN]Guys[/mot_etranger]! Elle est guérie! Party! [DROITE montre un dessin de quatre ballons avec le mot «partay», suivi d’une émoticône représentant un sourire.] [CORTEX:] [Parlant dans sa montre intelligente] Cool. J'ai super hâte. [Assise sur son lit, SERENA tape «Cool! J'ai super hâte de te...» sur son cellulaire. Puis, elle s'arrête et semble préoccupée.] [Dans le cerveau de SERENA, GAUCHE soupire et DROITE met un casque d'écoute.] [CORTEX:] Non. Vous savez quoi? On efface ça. Nouvelle réponse. [Parlant dans sa montre] [langue_etrangere=EN]Never mind[/langue_etrangere]. Ma mère, elle veut pas que je sorte. [Dans sa chambre, SERENA écrit ce qu'a dit CORTEX en message texte à KIM. Elle ferme son cellulaire et pleure.] [Dans le cerveau de SERENA, les hémisphères sont avachis sur leur chaise.] [DROITE:] Cortex, je sais pas ce qui se passe, mais je... je me sens pas bien. [GAUCHE:] Moi non plus. [CORTEX:] Je sais, je... je le sens aussi, mais comment ça se fait? Gauche, peux-tu vérifier ce que le docteur a dit au sujet des pilules de lithium de Serena? C'est peut-être ça, le problème. [GAUCHE:] Je peux essayer. [GAUCHE lance un appel vidéo avec MÉMOIRE, représenté par un mineur. MÉMOIRE est endormi sur sa pioche.] [GAUCHE:] Mémoire? Mémoire? Mémoire! [MÉMOIRE:] [Se réveillant] Hein? Qu'est-ce qu'il y a? [GAUCHE:] J'ai besoin que tu me trouves le fichier audio de la rencontre de Serena chez le psychiatre. [MÉMOIRE:] Je vais essayer de voir ce que je peux faire. [L'appel vidéo avec MÉMOIRE se termine. Une alarme retentit et l'écran de bord affiche «Niveau de sérotonine bas».] [CORTEX:] Où est passée toute la sérotonine? J'appelle Neurone. [CORTEX tape sa montre intelligente pour lancer un appel vidéo avec NEURONE, représenté par un pêcheur sur un quai.] [NEURONE:] Neurone. [Affalé sur sa chaise, DROITE semble amorphe.] [CORTEX:] Allô, oui. Est-ce que vous avez attrapé de la sérotonine récemment? On commence à en manquer ici. [À son bureau, GAUCHE ouvre un livre intitulé «À quoi bon essayer».] [NEURONE:] Écoute, on essaie. On sait qu'il y en a par ici, mais pour une raison ou une autre, ça mord pas. [CORTEX:] Qu'est-ce que tu veux dire? [NEURONE:] C'est comme si nos hameçons, ils ne fonctionnaient plus. Plus capables de rien attraper, fait qu'on attend. Pas vrai, gang? Écoute, Cortex, je te laisse. Tu vas faire peur aux neurotransmetteurs. [CORTEX raccroche l'appel vidéo en tapant sa montre intelligente.] [CORTEX:] OK, [mot_etranger=EN]guys[/mot_etranger],il faut faire de quoi, là. Serena, elle peut pas continuer comme ça. [DROITE:] [Mangeant du gâteau] As-tu essayé de lui faire manger de la cochonnerie? [Sanglotant] Parce que, moi, ça m'aide vraiment beaucoup. [GAUCHE:] À part parler à sa mère, je vois vraiment pas ce qu'elle pourrait faire. De toute façon, à quoi bon essayer? [DROITE:] Parler à sa mère? Mais ça, ça m'angoisse beaucoup trop, ça. [Une sonnerie de message entrant retentit.] [GAUCHE:] Mémoire a trouvé de quoi. C'est un fichier audio. C'est la dernière chose que le psychiatre a dite à Serena. [CORTEX:] OK. Sur les haut-parleurs, s'il te plaît. [VOIX D'UN PSYCHIATRE:] Le lithium va aider à traiter le trouble bipolaire. C'est super important de ne pas arrêter de prendre ton médicament sans m'en parler. Si tu te sens mieux, c'est que le traitement fonctionne. On va se rencontrer une fois par mois. Si tu vis une rechute, panique pas. Parles-en à tes parents, OK? Ça va aller mieux, Serena. Je suis là pour toi. [CORTEX:] Gauche, Droite, on a échoué à notre mission de protéger Serena et elle pourra pas s'en sortir seule. Droite. [DROITE:] Hein? [CORTEX:] C'est toi qui es en charge de l'orgueil de Serena? [DROITE:] Oui... [CORTEX:] Viens ici que je te pile dessus. [DROITE et GAUCHE se lèvent et rejoignent CORTEX entre les deux bureaux. DROITE s'allonge par terre devant CORTEX. GAUCHE tient la main de CORTEX qui monte debout sur DROITE.] [CORTEX:] OK, je sais ce qu'on doit faire. [SERENA s'avance dans l'embrasure d'une chambre une FEMME lit un livre, assise dans un lit.] [SERENA] Maman? J'ai besoin d'aide. [Texte informatif:] [3 à 5% des Canadiens sont atteints d'un trouble bipolaire. Si tu vis une épreuve difficile ou une rechute, parle à un ami, un parent ou un enseignant à qui tu fais confiance. Il y a toujours quelqu'un pour t'écouter. Jeunesse, J'écoute: Par texto: 686868, 1-800-668-6868.] [PASCAL est de retour dans son salon.] [PASCAL BOYER:] Bon, bien, c'est décidé, moi, cet été, je vais me reposer puis m'amuser puis mes médias sociaux, ce sera juste pour le fun. [ALGOFLIP:] Tu peux jouer dehors aussi. [PASCAL BOYER:] Ah! [S’adressant au public de l’émission] Hé, c'est déjà tout pour nous. Flip prend des vacances. [ALGOFLIP:] Oui, je pense que c'est une bonne idée. [PASCAL BOYER:] [S’adressant au public de l’émission] Mais inquiétez-vous pas, Flip l'algorithme va être en rediffusion tout l'été puis on est toujours sur les médias sociaux. On se revoit l'automne prochain avec de nouvelles entrevues, de nouveaux reportages, de nouveaux sketchs et plus de contenus. [ALGOFLIP:] [Toussotant] Ahem! [ALGOFLIP:] Ah oui, et toujours plus d'Algoflip, évidemment. Hé, quand même, cette semaine, on est passés de #PubDeKombucha à #DansMaTête. Comme quoi, quand on s'embarque dans l'algorithme, on sait jamais où on va finir. [ALGOFLIP:] Mais l'important, c'est de mettre de la crème solaire. [PASCAL BOYER:] Ah, c'est un bon conseil. Au nom de toute l'équipe de Flip, je vous souhaite un rocking été. On se voit l'automne prochain sur ton écran préféré. À la prochaine! [ALGOFLIP:] Bye! [PASCAL BOYER:] Tourlou! [Intertitre:] [Flip musique] [Le vidéoclip de la chanson «Tourlou», par La gang de Flip, est présenté. La maison de production est Hook Records/FLIP Records] [PASCAL est dans une salle de classe avec d’autres étudiants. Tout le monde semble s’ennuyer profondément. À une table à côté, KEANU UCHIDA plaisante avec d’autres élèves.] [PASCAL regarde impatiemment l’horloge. Une cloche annonçant la fin des cours sonne à 15 heures. PASCAL se lève et commence à chanter en dansant une chorégraphie. Les autres élèves dansent la chorégraphie avec lui.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw. [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou-ouh-ouh [PASCAL BOYER:] [Chantant]Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw [PASCAL sort de la classe et continue de chanter.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Y’a deux mille langues pour souhaiter bonnes vacances. Mais j’suis loin de toutes les connaître. [PASCAL se métamorphose en son personnage du reporter GUILLAUME PRESSCOTT. GUILLAUME continue la chanson, mais la voix reste tout de même celle de PASCAL.] [GUILLAUME PRESSECOTT:] «Bye» c’est trop simple et «Adieu» trop intense. Ça prend un mot qui sonne soleil. [GUILLAUME regarde sa montre.] [GUILLAUME PRESSECOTT:] La dernière cloche va sonner. Check moi ben chanter tout l’été. [PASCAL redevient lui-même et descend des escaliers en chantant et en dansant, accompagné de KEANU et d’autres élèves.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Aucun mot peut décrire ce que j’ai en dedans. [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Y’a juste des sons pour dire ce que je ressens. Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw Pouf-pouf [CHOEUR:] [Chantant] Pouw-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw Tourlou tourlou [PASCAL est maintenant devenu AMÉLOVE. AMÉLOVE chante dans le corridor de l’école, mais sa voix reste celle de PASCAL.] [AMÉLOVE:] [Chantant] J’attendais cet instant depuis longtemps. [AMÉLOVE prend un égoportrait.] [AMÉLOVE:] [Chantant] Tellement longtemps que j’explose dans ma tête. [AMÉLOVE signe des autographes en chantant.] [AMÉLOVE:] [Chantant] Y’a trop de choses à faire absolument. En haut de la liste je veux faire la fête. pour commencer on va s’entendre Je veux rien savoir du mot septembre! [PASCAL est redevenu lui-même. Il chante et danse dans un local avec KEANU et d’autres étudiants.] [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Aucun mot peut décrire ce que j’ai en dedans. [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Y’a juste des sons pour dire ce que je ressens. Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw Pouf-pouf [CHOEUR:] [Chantant] Pouw-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw. [PASCAL déchire les pages d’un cahier. Le DIRECTEUR, un autre personnage de PASCAL, arrive dans le local.] [DIRECTEUR:] Ah! Pascal Justin Boyer, c'est... Dans mon bureau! Puis ça presse! [PASCAL fait un clin d’oeil vers le public de l’émission, puis s’enfuit en courant. Il continue de chanter en courant dans les corridors.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Rester encabané quand y fait soleil Jouer au PS4 [PASCAL place une poubelle dans le corridor pour faire un obstacle au DIRECTEUR.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Pis quand y va mouiller chicaner le ciel Pour dire: «[mot_etranger=EN]Hey[/mot_etranger]! T’es donc plate!» [PASCAL poursuit sa course. Il est maintenant devenu GUILLAUME PRESSECOTT avec un gros coup de soleil au visage.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Aller à la plage, oublier la crème, devenir rouge comme un crabe. [PASCAL devient AMÉLOVE.] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Me dire que ça fait mal, que j’ai eu ma leçon. Pis non! J’veux rien savoir des leçons! [Redevenu lui-même, PASCAL rejoint KEANU et d’autres élèves dans un local pour chanter et danser. Sur un mur, une affiche a pour message «Tourlou, bon été».] [PASCAL BOYER:] [Chantant] Aucun mot peut décrire ce que j’ai en dedans. [CHOEUR:] [Chantant] Tourlou tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Y’a juste des sons pour dire ce que je ressens. Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw Pouf-pouf [CHOEUR:] [Chantant] Pouw-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw. [GUILLAUME et AMÉLOVE dansent à leur tout.] [CHOEUR:] [Chantant] Boom chic-a-chic-a-pow-pow-wouf-wouf Flip zic-a-zic-a-waw-waw Tourlou tourlou. [PASCAL BOYER:] [Chantant] Woohoohoohoohoohoo. [DIRECTEUR:] Oh! On va se revoir en septembre. [Plus tard, le DIRECTEUR nettoie les papiers déchirés dans le local en fredonnant la chanson.] [DIRECTEUR:] Hum hum... de l'été ♪ Trois, quatre, cinq, six, huit. ♪ Aucun mot peut mmm mmm ce que j'ai en dedans... ♪ ♪ Zic-a-zic pow pow ♪ [Générique de fermeture] [Une invitation à s’abonner à FLIP sur Facebook, Instagram et YouTube est présentée. Des boutons pour cliquer sur d’autres vidéos de Flip apparaissent.] [PASCAL BOYER:] [Narrateur

C'est qui le beau petit bébé qui va choisir une autre vidéo à regarder? C'est toi? C'est-tu toi? Bien oui, bien oui, bien oui! Bravo! Tape-tape-tape. Pique-pique-pique. Roule-roule-roule. En l'air! Ah bien, oui. Il est à qui, le beau bébé, hein? Il est à qui? Oui, oui, oui! On va croquer ça, ces petits pieds-là. Croc! Croc! Croc! Oh, oh, j'ai volé ton nez!

Épisodes de FLIP

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par